Acheter les albums, les T.shirts...
     
   
 






La déshérence
(9 titres / 2010)

 

Bimestriel « FRANCOFANS »
décembre 2009 / janvier 2010

“ OSFUB : derrière ces 5 lettres énigmatiques se cache le groupe marseillais “On s’fait une bouffe” qui sort son troisième album La déshérence. Amateurs de chanson festive et de musette, passez votre chemin, car on en est bien loin. En effet, entre rock et chanson, cette formation qui s’est réduite à 3 membres, continue de tracer son chemin avec ses mélodies métissées et ses textes forts.

Des albums précédents subsistent le souffle chaud des percussions, l’énergie et le lyrisme du piano, qui sont la marque de fabrique du groupe. Mais il se dégage pourtant quelque chose de plus abouti, tant au niveau de la musique que de l’écriture. Leur regard sur notre société est encore plus désabusé puisque “chanter, danser ne suffit plus, faut descendre dans la rue”. Bien plus que des musiciens, ces gars-là sont des réveilleurs de conscience qui méritent d’être entendus ! ”

Anne Gaëlle Mesgouez

 
 
 
 
 
         
 

 

Hebdomadaire "Marseille Hebdo"
mars 2010

Ils ont fait les premières parties de Francis Cabrel, de Kent, de Loïc Lantoine, des Fabulous Trobadors ou de Mon Côté Punk. Les OSFUB ont aussi reçu le Prix Léo Ferré d'Ecriture et le Prix du Public au festival Sémaphore de Clermont-Ferrand.
De multiples raisons de s'intéresser à cette formation qui vient de sortir son troisième album : "La Déshérence".
Depuis 2002, OSFUB interprète un répertoire entre dérision et insolence, tendresse et rebellion. De leurs précédents albums, ils ont conservé cette pointe d'ironie qu'ils ont distillé dans leurs nouvelles créations, mais les musiques se sont teintées de rock et d'électro : des chansons qui s'écoutent, des mélodies qui s'insinuent, une parenthèse pour un moment de poésie et une invitation à rester vigilants.

P.P

 
 
 
 
 
         
 

 

Mensuel "Nouvelle vague"
janvier 2010

OSFUB est un groupe français créé en 2002. Avec les années, leur musique a pris une teinte électro rock. OSFUB a reçu le Prix Léo Ferré d'Ecriture et le Prix du Public au festival Sémaphore de Clermont-Ferrand. ce groupe a fait des centaibnes de concerts en France, en Allemagne ou encore en Suisse. Ils ont fait les premières parties de Francis Cabrel, de Kent, de Loïc Lantoine, des Fabulous Trobadors ou de Mon Côté Punk.

Après "Portraits crachés" en 2004, et "Un pas d'côté" en 2006, le groupe jongle, avec "La déshérence", entre dérision, insolence, tendresse et rebellion. Ils possèdent une pointe d'ironie qui leur est propre. Le texte a une partie prenante dans l'univers d'OSFUB. Il y a de jolies balades telles que "En partance" ou "Lunatique". C'est un très bel album entraînant qui s'écoute avec ravissement.

Kadha Cissoko


 
 
 
 
 
         
     
les pas d'côté