Acheter les albums, les T.shirts...
   
 
     
Création musicale
"Rhizome"



ça fait longtemps (Eric Lemaire / Hervé Gasciolli)


Dérisoire (Eric Lemaire / Hervé Gasciolli)


Rambla (Eric Lemaire / Hervé Gasciolli)


Rue pluvieuse (Eric Lemaire / Hervé Gasciolli)
 
   
 
   


 


Création musicale pour le spectacle (2013)
"Balance"
d'Ibrahima Koné

« BALANCE » ou hésitation, est l’intitulé de cette oeuvre chorégraphique traitant de l’immigration intéressée. Le metteur en scène se penche sur ce phénomène historique et universel, et compare le parcours de l‘immigré de la société contemporaine à un chemin étroit, obscur et parsemé d’épines. L’artiste essai en 30 minutes, de concilier la prouesse artistique et l’intellect, de susciter une réflexion collective en symbolisant des immigrés qui « balancent » : continuer de squatter ou retourner au bercail ?

Après une résidence au Pavillon Noir en Octobre 2013, le spectacle est actuellement en tournée. Le groupe travaille sur la deuxième partie de ce spectacle pour une résidence de création en avril 2014.

Breakdance (Hervé Gasciolli / Eric Lemaire)


Striptease (Hervé Gasciolli / Eric Lemaire)


Mariage (Hervé Gasciolli / Eric Lemaire)





 
       
   
 
   
 
Création musicale pour l'exposition
"Find circumstances in the antechamber"
Mathilde Rosier


Programmation Satellite 3
Musée du Jeu de Paume (Paris)
proposée par Elena Filipovic
du 09 février au 06 juin 2010

Les œuvres de Mathilde Rosier n’ont décidément rien de contemporain, sans faire appel à la nostalgie ou au passéisme, elles paraissent pourtant hors du temps, de même sont-elles, en quelque sorte, hors du lieu, en ce qu’elles explorent l’insaisissable frontière entre théâtre et réalité, entre nature et culture.

Dans le prolongement de son goût pour la théâtralité, Rosier a récemment conçu pour le Jeu de Paume une installation sophistiquée en trois parties composée d’un film qui a pour décor une scène de théâtre, d’une reconstitution exacte de la scène au Jeu de Paume, ainsi que de divers accessoires provenant du film et intégrés à l’espace réel de l’exposition. Entraînant le spectateur vers l’envers du décor, le nouveau film de Rosier et ses reconstitutions génèrent une inquiétude visuelle entre fait et fiction, intérieur et extérieur, entre l’espace de l’exposition et le théâtre qui incite le spectateur à se demander s’il est véritablement possible de situer le réel.

Interview de Mathilde Rosier

Extrait de la bande originale
de l'exposition

 
       
   
 
   
 
Création musicale et animations vidéos pour le spectacle
"Le Labyrinthe"
adaptation du Procès de Kafka
par le Théâtre de l'Arcane

Mise en scène : Michel Bijon

Joseph K. l'administrateur réputé d'une banque, tombe nez à nez avec deux messieurs: il est en état d'arrestation. Mais qu'a-t-il bien pu faire de répréhensible? D'abord indigné, ce procès lui semble une vaste farce qu'il ne prend pas au sérieux, mais alors que la justice se terre derrière une structure labyrinthique, l'agacement fait lentement place au désarroi, puis à l'obsession.


Kafka dénonce l'absurdité de tout un système qui s'étend au-delà du simple appareil judiciaire. Son personnage est accusé d'un crime qu'il ignore, jugé selon des lois que personne ne peut lui enseigner. Ouvrant sans cesse de nouvelles portes, il ne parvient qu'à s'enfermer davantage sans que sa lucidité ne puisse vaincre la machine qui l'écrase. Si l'univers décrit est un modèle d'opacité bureaucratique, la description ne s'arrête pas là et l'analyse de l'administration anti-démocratique est menée avec finesse, intelligence et sensibilité


Le monde de Kafka semble sorti du registre onirique et il ne faut pas chercher le moindre repère réel sur lequel s'appuyer. Il faut accepter l'absence de logique. La vie est un labyrinthe dont on ne connaît pas la sortie et ce qui nous attend. Joseph K. est perdu, déboussolé, il ne saisit pas tout ce qui l'entoure. L'auteur arrive avec une vraie force, à nous faire ressentir l'ambiance d'oppression et de malaise qui renvoie à quelque chose d'absurde et d'illogique, de confus et d'incompréhensible. La musique fait partie intégrante du spectacle. Les créations de OSFUB entre valse, rock, et bruitage ont été créées pendant les répétitions du spectacle et accentuent l'ambiance étrange voulue pour la mise en scène.

Le site du Théâtre de l'Arcane